traduction | anglais | isabelle monfort vs l’intelligence artificielle

espagnol | anglais

Il est indéniable que les outils de traduction, issus de l’intelligence artificielle, sont de plus en plus sophistiqués. Ils sont très utiles pour la majorité des utilisateurs. Ils remettent néanmoins en question toute une profession. Je choisis de vous proposer la traduction de quelques paragraphes d’un manuel d’écriture de scénarios (à ma connaissance jamais traduit), Writing in pictures de Joseph McBride. Le style n’est donc pas littéraire mais suppose de posséder des notions fondamentales du monde cinématographique. Par ailleurs, rédigé par un américain, il y a des constructions de mots spécifiques à cette culture. Vous constaterez que les outils réputés les plus performants non seulement proposent une traduction littérale, qui peut être lourde voire dépourvue de sens, mais font aussi des contresens qu’un professionnel est censé éviter.
L’application de Firefox a été de loin la plus mauvaise et il faut reconnaître que DeepL a été plutôt performant sur ce type de texte que l’on peut qualifier de « technique ».

Writing in pictures
Screenwriting made (mostly) painless
Joseph McBride – 2012 – Editions Vintage Books

Introduction
Who needs another book on screenwriting?

You do. I imagine that you are opening this book because you haven’t found the answers to the many questions you have about how to break into the field of screenwriting. The books you have looked at probably disappointed you because they laid out, in excruciating detail, a series of rules you must follow to write a salable script. These rules probably struck you as recipes for turning out predictable screenplays resembling too many movies you’ve already seen. These books may have seemed to have more in common with cookbooks than they do with the field of creative writing, encouraging standardization rather than individuality. You may also have noticed that most of the people writing these books somehow have never managed to get a script of their own produced, which probably accounts for why much of their advice may seem so vague and impractical.
[…]
What I couldn’t find was a book that actually gets into the nitty-gritty of what’s required to learn the screenwriting craft in a systematic way and that does so concisely and without telling you how to write formulaic screenplays. I wanted a book that gives you the tools to write in your own voice. I did not want one that would tell you how to devise character “arcs” that follow standard behavior patterns for movie characters, how to include “beats” and “inciting incidents” and on what pages to put them, and how to ensure that your characters and plots are “likable” enough (meaning innocuous enough) to sell. Charlie Kaufman made wicked fun of such books in his screenplay for Adaptation, showing an intemperate screenwriting teacher (modeled on a certain luminary in the field) browbeating his students into following the slavish formulas pushed in his books and highly expensive seminars. Whether your ideas are truly daring and original and whether you are writing from the heart rather than just the pocketbook often seems incidental in such dogmatic approaches to the craft.

Écrire en images
L’écriture d’un scénario (presque) sans difficulté

Introduction
Qui a besoin d’un énième livre sur l’écriture de scénarios ?

Vous. Je suppose que vous ouvrez ce livre car vous vous interrogez, en vain, sur la manière de percer dans le métier. Tous les ouvrages sur le sujet vous ont sans doute déçu car ils énumèrent, dans un luxe de détails, toute une série de règles à suivre impérativement pour finaliser un texte qui se vende. Vous trouvez probablement que ces règles, ou ces recettes, produisent des scénarios prévisibles, copies conformes de trop nombreux films que vous avez déjà vus. Ces manuels ressemblent plus à des livres de cuisine qu’à des livres sur l’écriture créative car ils privilégient l’uniformisation à l’originalité. Vous avez peut-être aussi remarqué que la plupart des personnes qui écrivent ces livres n’ont curieusement pas réussi à écrire leur propre script, ce qui explique sans doute pourquoi une grande partie de leurs conseils vous semblent si imprécis et inexploitables.
[…]
J’ai cherché, en vain, l’ouvrage qui dispense vraiment l’essentiel requis pour apprendre méthodiquement le métier de scénariste, d’une façon concise et sans vous expliquer comment écrire des scénarios stéréotypés. Un livre qui vous fournisse les outils pour écrire à votre manière, pas un livre qui vous dirait comment concevoir des arches* de personnages qui suivent le modèle de comportement standard des personnages de cinéma. Ni d’un ouvrage qui vous apprenne à introduire des “pauses” et des “événements déclencheurs”, et à quel moment les placer. Pas plus d’un livre qui vous apprenne à construire des personnages et des intrigues suffisamment “plaisants” (c’est-à-dire inoffensifs) pour vendre. Charlie Kaufman s’est malicieusement moqué de ce type de manuel dans Adaptation, sur un enseignant en écriture de scénarios, sans limite (inspiré d’une sommité dans le métier) terrorisant ses étudiants pour qu’ils appliquent les formules magiques tirées de ses livres et de ses coûteux séminaires. Que vos idées soient vraiment audacieuses et originales et que vous écriviez avec votre cœur plutôt qu’avec votre portefeuille semble souvent secondaire avec de telles approches dogmatiques du métier.

* N.d.T. : l’arche (ou l’arc) du personnage désigne son évolution au fur et à mesure du récit.

L’écriture en images
L’écriture de scénarios (en grande partie) sans douleur

Introduction
Qui a besoin d’un autre livre sur l’écriture de scénarios ?

C’est vous qui en avez besoin. J’imagine que vous ouvrez ce livre parce que vous n’avez pas trouvé les réponses aux nombreuses questions que vous vous posez sur la manière de percer dans le domaine de l’écriture de scénarios. Les livres que vous avez consultés vous ont probablement déçu parce qu’ils énoncent, avec un luxe de détails, une série de règles à suivre pour écrire un scénario vendable. Ces règles vous ont probablement semblé être des recettes pour produire des scénarios prévisibles ressemblant à trop de films que vous avez déjà vus. Ces livres vous ont peut-être semblé avoir plus en commun avec les livres de cuisine qu’avec le domaine de la création littéraire, encourageant la standardisation plutôt que l’individualité. Vous avez peut-être aussi remarqué que la plupart des auteurs de ces livres n’ont jamais réussi à produire leur propre scénario, ce qui explique sans doute pourquoi la plupart de leurs conseils peuvent sembler si vagues et si peu pratiques.
[…]
Ce que je n’ai pas trouvé, c’est un livre qui entre dans les détails de ce qui est nécessaire pour apprendre le métier de scénariste de manière systématique, et qui le fait de manière concise, sans vous dire comment écrire des scénarios standardisés. Je voulais un livre qui vous donne les outils pour écrire avec votre propre voix. Je ne voulais pas d’un livre qui vous dise comment concevoir des « arcs » de personnages qui suivent les modèles de comportement standard des personnages de cinéma, comment inclure des « temps » et des « incidents incitatifs » et sur quelles pages les placer, et comment vous assurer que vos personnages et vos intrigues sont suffisamment « sympathiques » (c’est-à-dire suffisamment inoffensifs) pour être vendus. Charlie Kaufman s’est méchamment moqué de ces livres dans son scénario d’Adaptation, montrant un professeur d’écriture de scénario intempérant (inspiré d’une certaine sommité dans le domaine) qui intimide ses étudiants pour qu’ils suivent les formules serviles préconisées dans ses livres et ses séminaires très coûteux. Que vos idées soient vraiment audacieuses et originales et que vous écriviez avec votre cœur plutôt qu’avec votre portefeuille semble souvent accessoire dans ces approches dogmatiques du métier.

Écrire en images
Une écriture de scénario rendue (pour la plupart) indolore

Introduction
Qui a besoin d’un autre livre sur l’écriture de scénarios ?

Tu fais. J’imagine que vous ouvrez ce livre parce que vous n’avez pas trouvé les réponses aux nombreuses questions que vous vous posez sur la manière de percer dans le domaine de l’écriture de scénarios. Les livres que vous avez consultés vous ont probablement déçu car ils énoncent, avec des détails atroces, une série de règles que vous devez suivre pour écrire un scénario vendable. Ces règles vous ont probablement semblé être des recettes pour produire des scénarios prévisibles ressemblant à trop de films que vous avez déjà vus. Ces livres semblent avoir plus en commun avec les livres de cuisine qu’avec le domaine de l’écriture créative, encourageant la standardisation plutôt que l’individualité. Vous avez peut-être également remarqué que la plupart des personnes qui écrivent ces livres n’ont jamais réussi à produire leur propre scénario, ce qui explique probablement pourquoi une grande partie de leurs conseils peuvent sembler si vagues et peu pratiques.
[…]
Ce que je n’ai pas trouvé, c’est un livre qui aborde réellement l’essentiel de ce qui est nécessaire pour apprendre le métier d’écrivain de manière systématique et qui le fait de manière concise et sans vous expliquer comment écrire des scénarios formels. Je voulais un livre qui vous donne les outils nécessaires pour écrire avec votre propre voix. Je ne voulais pas d’un texte qui vous dise comment concevoir des « arcs » de personnages qui suivent des modèles de comportement standard pour les personnages de films, comment inclure des « rythmes » et des « incidents incitatifs » et sur quelles pages les mettre, et comment garantir que votre les personnages et les intrigues sont suffisamment « sympathiques » (c’est-à-dire suffisamment inoffensifs) pour être vendus. Charlie Kaufman s’est moqué de ces livres dans son scénario pour Adaptation, montrant un professeur d’écriture de scénario intempérant (sur le modèle d’une certaine sommité du domaine) intimidant ses étudiants pour qu’ils suivent les formules serviles proposées dans ses livres et ses séminaires très coûteux. Que vos idées soient vraiment audacieuses et originales et que vous écriviez avec le cœur plutôt que simplement avec votre portefeuille semble souvent accessoire dans de telles approches dogmatiques du métier.

Écriture en images
Écriture faite (principalement) indolore

Introduction
Qui a besoin d’un autre livre sur la rédaction de scénarios ?

C’est vrai. J’imagine que vous ouvriez ce livre parce que vous n’avez pas trouvé de réponses aux nombreuses questions que vous avez sur la façon de pénétrer dans le champ de l’écriture d’écrans. Les livres que vous avez regardés vous ont probablement déçus parce qu’ils ont exposé, dans des détails atroces, une série de règles que vous devez suivre pour écrire un script salable. Ces règles vous ont probablement frappés de recettes pour obtenir des scénarios prévisibles ressemblant à trop de films que vous avez déjà vus. Ces livres ont peut-être semblé avoir plus en commun avec les livres de cuisine qu’avec le domaine de l’écriture créative, encourageant la normalisation plutôt que l’individualité. Vous avez peut-être aussi remarqué que la plupart des gens qui écrivent ces livres d’une manière ou d’une autre n’ont jamais réussi à obtenir un script de leur propre produit, ce qui explique probablement pourquoi une grande partie de leurs conseils peuvent sembler si vagues et peu pratiques.
[…]
Ce que je n’ai pas pu trouver, c’est un livre qui entre dans la nint-proche de ce qui est nécessaire pour apprendre l’écriture de criblage de manière systématique et qui le fait de manière concis et sans vous dire comment écrire des scénarios de formules. Je voulais un livre qui vous donne les outils pour écrire de votre propre voix. Je ne voulais pas d’un seul qui vous dise comment concevoir des «arcs» de personnages qui suivent des modèles de comportement standard pour les personnages de films, comment inclure des «battements» et «incitations aux incidents» et sur quelles pages les mettre, et comment s’assurer que vos personnages et intrigues sont «inuables» assez (ce qui signifie assez inoffensifs) pour les vendre. Charlie Kaufman s’est moqué de ces livres dans son scénario pour l’adaptation, montrant un professeur d’écriture scégraphique intempéré (modélisé sur un certain luminaire sur le terrain) en faisant passer ses étudiants en suivant les formules serviles poussées dans ses livres et des séminaires très coûteux. Que vos idées soient vraiment audacieuses et originales ou que vous écriviez à partir du cœur plutôt que juste le livre de poche semble souvent être accidentelle dans de telles approches dogmatiques de l’artisanat.

Inscrivez-vous pour recevoir mes articles dès leur publication !

Pas de spams ici ! Consultez la politique de confidentialité pour plus d’informations.

Retour en haut