isabelle monfort

sculpture tête femme noir et blanc

De l’émotivité des hommes

Il semble qu’il n’y ait aucune solution pour éveiller les consciences. Il semble qu’il n’y ait aucun espoir d’éradiquer la violence exercée contre les femmes, le sexe qualifié de faible, mais qui, tel La femme qui marche d’Alberto Giacometti, fragilisée, déstabilisée, chancelante, résiste encore et encore, est puissant, accueille avec bienveillance, se destine à l’autre.Tout […]

De l’émotivité des hommes Lire la suite »

Hall cinéma à travers des vitres dans une lumière rougeoyante

Salles obscures #5

Certains « réalisateurs-scénaristes » ont cette capacité à observer et à rendre compte des relations humaines, des interactions sociales, du monde qui nous entoure et qui peut déraper. Ils nous invitent à coller l’œil à l’objectif de leur caméra. Ryūsuke Hamaguchi, pour le Japon, Alejandro Rojas et Juan Sebastián Vásquez, pour le Venezuela et l’Espagne, en font

Salles obscures #5 Lire la suite »

une femme assise en position lotus sur siège bleu dans un décor de bois blonc

L’école comme le reflet de nos sociétés ?

Est-ce le hasard du calendrier des sorties de films mais, ces dernières semaines, plusieurs réalisations avaient choisi le cadre de l’école pour dénoncer l’effet de masse. On peut penser au premier abord que le champ scolaire est le sujet de ces films mais en observant d’un peu plus près, force est de constater que ces

L’école comme le reflet de nos sociétés ? Lire la suite »

Drapeaux stylisés de Pologne, Allemagne et France pour le triangle de Weimar

39 secondes

Les événements aux frontières de l’Union européenne ont dirigé les projecteurs sur un accord tripartite qui avait échappé à l’immense majorité des citoyens européens : le triangle de Weimar. Conçu à l’origine pour être un espace de dialogue et d’échanges, un forum plus qu’un accord formel entre les trois pays, ce trio pourrait peser au

39 secondes Lire la suite »

quatre petites statuettes

La faille empathique

Le titre de cet article est emprunté à l’expression que la rabbine Delphine Horvilleur emploie dans une interview donnée au journal Le Monde, quelques jours après les atrocités perpétrées par les terroristes du Hamas en Israël, le 7 octobre dernier. Le monde des artistes est souvent prompt à se lever pour dénoncer les guerres, les

La faille empathique Lire la suite »

le personnage de Donya dans le film Fremont - noir et blanc

Salles obscures #3

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir l’univers d’un cinéaste anglo-iranien, Babak Jalali, et d’une réalisatrice italienne, Alice Rohrwacher, pour leurs films respectifs « Fremont » et « La chimère ». Fremont Réalisation : Babak JalaliScénario : Carolina Cavalli, Babak JalaliMontage : Babak JalaliPhotographie : Laura ValladaoMusique : Mahmood SchrickerDécors : James Kreuzer, Cem SalurSon : Stefano GrossoGenre : indéterminé

Salles obscures #3 Lire la suite »

ligne de drapeaux européens devant immeuble institution européenne

L’Ukraine doit être au cœur des préoccupations de l’Europe

L’Union européenne doit faire face, sans relâche, à de nombreux défis – crises économique et climatique, conflits à sa porte – pour pérenniser et consolider ses valeurs démocratiques, ses valeurs humanistes. Si les moyens financiers et les décisions politiques que doivent prendre nos institutions, sans calcul, ne sont pas à la hauteur des enjeux, et

L’Ukraine doit être au cœur des préoccupations de l’Europe Lire la suite »

Tête de bouddha dorée à deux faces

Les bonimenteurs font leur marché électoral

Une minorité non négligeable de journalistes et d’intellectuels de toutes sortes, qui interviennent sur les plateaux de télévision, donnent parfois l’impression de découvrir la montée en puissance du succès de dictateurs ou d’autocrates dans le monde entier, dans des contextes socio-économiques néanmoins distincts. Certains même s’amusent lorsque leur sont présentées des vidéos de Javier Milei

Les bonimenteurs font leur marché électoral Lire la suite »

le réalisateur wim wenders sur le tapis rouge cannois en 2023

L’éloge des ombres et de la simplicité

Cette semaine, un réalisateur à la longue carrière, Wim Wenders, dont la dernière fiction vient de sortir dans nos salles obscures. Il est des films qui ne rentrent pas dans la case modèle avec les fameuses règles qui amèneront au succès, ces règles qui ressemblent à des recettes de cuisine et qui aboutissent, au grand

L’éloge des ombres et de la simplicité Lire la suite »

Retour en haut